La revue de l’Orthopédie externe

S'ABONNER
Index des
auteurs
La Bibliothèque
du Journal

Accueil

Edito du Journal de l'Orthopédie numéro 59

EDITO
Le Journal de l’Orthopédie
N°61 JP LISSAC

C’est à l’occasion du dernier congrès mondial ISPO qui s’est tenu pour la première fois en France l’an dernier, que nous avons beaucoup parlé de la mise en place du mouvement ISPOWER et surtout de l’initiative « GATE » (Global Cooperation on Assistive Technology). GATE ou l’initiative de coopération mondiale relative aux technologies d’assistance, qui vise à améliorer l’accès de tous, partout, à des technologies d’assistance de grande qualité, à un coût abordable.

Le terme de technologies d’assistance, est une expression générique qui recouvre l’ensemble des systèmes et des services liés à la prestation de produits et de services d’assistance. Les prothèses, les orthèses, les chaussures thérapeutiques et sur mesure, ainsi que la réhabilitation dans sa globalité en font bien entendu partie.

Les aides techniques permettent aux personnes de vivre dignement, en bonne santé, d’être productives et indépendantes, de se former et de prendre part au marché du travail et à la vie civique. Ces aides réduisent également la nécessité de recourir à des services sanitaires et d’accompagnement formels, à des soins de longue durée et au travail des aidants. En leur absence, les personnes sont souvent exclues et condamnées à l’isolement et à la pauvreté, ce qui aggrave encore les répercussions de la maladie et du handicap sur la personne, sa famille et la société.

Ce sont les personnes en situation de handicap qui ont le plus besoin des technologies d’assistance. Mais aussi, les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies non transmissibles telles que le diabète et les accidents vasculaires cérébraux, les personnes atteintes de troubles mentaux, notamment de démence et d’autisme, et les personnes atteintes de perte fonctionnelle progressive.

À l’échelle mondiale, plus d’un milliard de personnes sont concernées. Cependant, avec le vieillissement de la population et l’augmentation de la prévalence des maladies non transmissibles, le chiffre des personnes ayant besoin d’au moins une aide technique dépassera les deux milliards d’ici à 2050, de nombreuses personnes âgées ayant besoin de deux ou plusieurs d’entre elles.

A l’échelle mondiale, seules 10% des personnes qui en ont besoin, ont accès aux aides techniques du fait des coûts élevés, de l’absence de sensibilisation, de la disponibilité limitée, du manque criant de personnel convenablement formé, de politiques adaptées et de financement.

Les besoins sont donc non satisfaits car les pays où la prévalence des problèmes de santé liés au handicap est la plus élevée, sont fréquemment ceux où les professionnels de santé qualifiés dans l’application des technologies d’assistance sont les moins nombreux (leur nombre ne dépassant pas 2 professionnels pour 10 000 habitants dans certains cas).

Rares sont les pays dotés d’une politique ou d’un programme national relatif aux technologies d’assistance. Dans de nombreux pays, leur accès dans le secteur public est restreint ou inexistant.

Même dans les pays à revenu élevé, les aides techniques sont souvent en nombre réduits ou ne sont pas couvertes par les régimes d’assurance-maladie ou de protection sociale, conduisant à d’importantes dépenses directes à la charge des utilisateurs et de leurs familles.

Le secteur des aides techniques est actuellement limité et spécialisé, et il répond principalement aux besoins des milieux à revenu élevé. Il existe des lacunes importantes en matière de financement public, de systèmes de prestation de services à l’échelle nationale, de travaux de recherche et développement centrés sur l’utilisateur, de systèmes d’approvisionnement, de normes de qualité et de sécurité, et de conception de produits adaptés aux différents contextes.

Au-delà des appareillages, il est essentiel de former le personnel pour que la prescription des aides techniques, leur adaptation, la formation des utilisateurs, le suivi et l’entretien soient appropriés. Ces étapes clés, sont indispensables à la réussite des projets basés sur les aides techniques.

C’est L’OMS qui est en charge de la coordination de l’initiative « GATE » qu’elle considère être une étape concrète vers la réalisation des objectifs de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, la couverture sanitaire universelle et la réalisation des objectifs de développement durable.

L’initiative GATE, à l’intérieur de laquelle nous nous inscrivons tous en tant que professionnels de Santé, permettra de renforcer la stratégie mondiale de l’OMS pour des services de santé intégrés et centrés sur la personne, tout au long de la vie, ainsi que les plans d’action sur les maladies non transmissibles, le vieillissement et la santé, le handicap et la santé mentale.

Je vous donne rendez-vous à Lille les 17 & 18 novembre prochains pour notre XXe Congrès ISPO-France, et je vous souhaite une bonne lecture de votre JdO 61.

Jean-Pierre LISSAC
Rédacteur en Chef

Lire la suite replier l'édito
Présentation et historique du JO

A l'origine...

Le premier numéro du Journal de l’Orthopédie est paru en 1998. Il s’agit d’une revue scientifique, issue des volontés de ISPO France, de l’UFOP et de l’UPODEF, dont l’objectif principal est d’être le support de communication référent pour tous les professionnels de l’environnement de l’Orthopédie.

Au travers des informations scientifiques, économiques et pratiques qu’il délivre, il constitue un véritable media fédérateur de l’environnement.

Le Journal de l’Orthopédie est élaboré par, et pour les différents acteurs de l’environnement : Chirurgiens, Médecins, Orthoprothésistes, Podo-orthésistes, Kinésithérapeutes, Ergothérapeutes, Petit-Appareilleurs, Orthésistes, Techniciens en appareillage et Biomécaniciens participent à sa conception.

  • Rédacteur en Chef et coordination éditoriale : Jean – Pierre LISSAC
  • Assistanat de Direction et coordination générale : Audrey VANNEREUX
  • Rédaction : Professeurs, Chirurgiens, Médecins, Médecins MPR, Orthoprothésistes, Podo orthésistes, Kinésithérapeutes, Ergothérapeutes, Petit-Appareilleurs, Orthésistes, Techniciens en appareillage, Biomécaniciens
  • Editorialistes : Personnalités du Monde Médical et Professionnels de Santé
  • Diffusion : Abonnement individuel ou professionnel – (Fichier 5 500 ex.)
  • Parution : Tirage trimestriel (4 numéros par an)
Lire la suite Replier
La bibliothèque du Journal de l'Orthopédie avec tous les anciens numéros pour les abonnés

La Bibliothèque
du Journal

Formulaire et modalités d'abonnement

Abonnement

Les différentes rubriques abordées dans le Journal de l'Orthopédie

  • Prothèse – prothétisation
  • Orthèse – orthétisation
  • Podo-Orthèse – Podologie
  • Chirurgie
  • Petit appareillage
  • compression veineuse
  • contentions articulaires
  • Dossiers spéciaux
  • étude de cas
  • Paralysie cérébrale
  • Amputation de membre supérieur
  • Le pied diabétique
  • publications ISPO International
  • Dossier spécial Haiti
  • Sports et Handicaps
  • Publications du T.O.I
  • En bref, nouvelles du Monde
  • Carrières et annonces
  • Agenda
  • Index des Auteurs
  • Index des publications
  • Instructions aux Auteurs